Vous êtes ici >> Accueil/les brèves/Edito
Rechercher sur le site

Edito

page 1/2 | Page suivante »

Du 4 juillet au 31 août 2016, la mairie sera uniquement ouverte :

Le Vendredi de 16h30 à 19h00

 

 

 

 


Sondage CVS

24/05/2016

 

La communauté d'agglomération Caux Vallée de Seine réalise une enquête de satisfaction dans le but d'améliorer et de compléter les services proposés par le réseau composé des médiathèques de Bolbec, Lillebonne, Port-Jérôme-sur-Seine (anciennement Notre-Dame-de-Gravenchon), et Rives-en-Seine (anciennement Caudebec-en-Caux).

Du 25 avril au 5 juin, deux agents des médiathèques viendront dans notre commune pour interroger la population sur les lieux publics.

 

 


Monsieur le Conseiller Régional, Cher Didier

Madame, Monsieur les conseillers Départementaux, Chère Muriel, Cher Dominique,

Monsieur le Président de la communauté l'Agglomération, Cher Jean-Claude

Mesdames, Messieurs les élus

Mesdames, Messieurs les représentants des forces de l'ordre, des services de l'état et de nos collectivités territoriales

Mesdames, Messieurs les représentants des associations communales et intercommunales

Mesdames, messieurs les nouveaux arrivants à St ANTOINE que je remercie d'avoir répondu à notre invitation,

 

Mesdames, Messieurs,

Je vous présente les excuses de notre Député Christophe Bouillon, que j'ai encore rencontré hier à Villequier, qui aurait souhaité être parmi nous mais qui est depuis ce matin en Inde en mission parlementaire accompagnant le Président de la République.

Une fois n'est pas coutume, je débuterai mon propos en vous présentant en mon nom et en celui de mon équipe municipale, mes meilleurs vœux pour cette année 2016 déjà bien entamée.

Des vœux de santé bien entendu, pour vous, vos familles, vos proches, santé pour aborder avec énergie et espoir les affres que le quotidien nous réserve malheureusement trop souvent. J'ai ici une pensée toute particulière pour une de nos collègues du conseil municipal, malheureusement absente ce matin et dont le mari va devoir se battre contre une sale maladie, mais qui je n'en doute pas en sortira vainqueur.

Des vœux de réussite professionnelle en souhaitant à chacune et chacun de pouvoir conserver ou trouver un emploi où il pourra s'épanouir et ainsi permettre à la cellule familiale de vivre non seulement décemment mais aussi d'avoir des projets d'avenir. N'oubliez jamais que quel que soit vos besoins, vos ambitions, vos désirs ils ne doivent en aucun cas se faire au détriment de la solidité du socle familial, qui reste la base d'une vie heureuse et réussie.

Enfin des vœux pour que notre monde retrouve bon sens et humanité, afin que nos enfants puissent envisager une vie sereine et heureuse, et non pas vivre dans un monde égoïste, sectaire, intolérant comme rêve de nous y amener une minorité de fous dangereux qui au nom d'une religion ou d'une autre tente d'imposer la terreur et l'obscurantisme.

Bon et bien voilà ce discours peut s'arrêter là, non?

En effet, l'essentiel de ces discours des vœux n'est-il pas de faire le bilan des actions réalisées l'année précédente et d'exposer les prévisions de travaux de celle qui débute?

Et bien si tel est le cas, vu la situation financière de Saint-Antoine, situation largement exposée lors de la cérémonie de l'an passé, le compte est vite fait, nous n'étions pas en mesure de réaliser un quelconque investissement et cela durera pendant au moins 5 ans donc nous n'avons aucun projet à vous soumettre. Cela ne me réjouit aucunement, mais c'est une politique on ne peut plus pragmatique.

Dire que nous n'avons rien fait de notre année est malgré tout très exagéré car pendant 5 mois nous avons travaillé d'arrache-pied à tenter de fédérer les communes de St Jean de Folleville, Mélamare, Tancarville et St Eustache la Forêt autour d'un projet de communes nouvelles. Quand je vois qu'au niveau de notre département sur 6 créations de communes nouvelles, 3 le sont sur le territoire de notre Agglomération, je n'ai que plus de regrets que ce travail n'ait pu aboutir. Je profite de ce moment pour remercier publiquement ici, Alix Drugeat, de la communauté d'Agglo, qui a effectué un travail phénoménal sur ce projet.

Nous somme parti les premiers et Il faut croire que l'expérience acquise avec notre étude, lui a permis d'apporter le fruit de cette expérience à nos collègues maires des autres communes de la CVS afin qu'ils réussissent eux, leur fusion. Sans doute ce projet aurait-il eu plus de pertinence si Saint-Nicolas-de-la-Taille avait accepté cette idée. Mais son conseil municipal est souverain et reste persuadé, à tort ou à raison, l'avenir le dira, que l'avenir passe par l'individualisme plutôt que par la mise en commun de nos potentiels. Nos voisins viennent à nouveau faire preuve de leur absence totale d'esprit de solidarité en bloquant, par leur vote, les changements de statuts du SIVOSS. Ce changement initié par son Président Alain Gérard, sur une proposition déjà exprimé de Serge Coustham, lui-même ancien président, aurait permis un rééquilibrage des participations communales. Ce rééquilibrage avait pour but, sans que notre participation au SIVOSS n'augmente, ce qui nous est impossible, d'envisager la réfection du toit de l'école élémentaire qui je le rappelle présente des fuites avec infiltration dans les classes du premier étage. Par ce refus, ces travaux ne pourront sans doute pas être financés. Il ne nous reste plus à souhaiter qu'il n'arrive pas d'incident, voire d'accident du fait de l'absence de ces travaux ! Pour revenir sur le sujet de la commune nouvelle, au niveau du comité de pilotage, ce fut un travail passionnant où les élus qui y participaient ont beaucoup appris des autres, des expériences de chacun. Sans doute n'avons-nous pas su transcrire ces heures de travail en commun en un projet humain attrayant. Sans doute avons-nous privilégié le pragmatisme aux paillettes.

Au-delà de cet échec collectif, je dois dire que j'ai beaucoup souffert d'entendre à longueur de réunions publiques que ce projet avais pour seul but de sauver Saint-Antoine de la faillite ou que soit sempiternellement remis sur le tapis le sujet de nos soi-disant mirifique indemnités de fonctions. Effectivement sur ce plateau, St Antoine est le premier à connaître de graves difficultés financières, mais il ne s'agit ici point d'erreur de gestion, et les analyses financières de la CVS et des services de l'Etat en attestent. Cette situation est uniquement secondaire au remboursement des prêts pour l'achat des terrains du Parking et de la salle de sport Intercommunale et la réalisation de ce parking après le lâchage au dernier moment du département (mais vous n'étiez pas là à cette époque). Si ces frais avaient à l'époque été pris en charge par le SIVOSS ou partagés entre les quatre communes, au jour d'aujourd'hui nous aurions en caisse 400 000€, ce qui nous placerait au même niveau que nos voisins, exception faite de St Jean qui dispose d'une capacité financière exceptionnelle grâce au foncier bâti de la zone de PJ2.

A ce sujet je voudrais ici remercier Patrick Pesquet son maire, qui malgré cette situation favorable, a toujours fait montre d'un esprit de coopération très largement au-dessus de la moyenne et était un élément moteur dans cette belle idée de commune nouvelle.

Je conclurai donc ce chapitre en disant qu'on ne refera pas l'histoire, et que de toute façon, désormais, il faut faire avec cette situation. Nous avons loupé un train, bravo aux autres communes, de notre territoire qui ont su le prendre.

Quant aux donneurs de leçons, je leur dit : soignez votre Alzheimer avant que de venir hurler avec les loups.

Bien sûr à l'aube de l'établissement du budget 2016, ce sont donc encore quelques nuits blanches qui nous guettent.

Heureusement que dans cette morosité il reste la solidarité de notre communauté d'Agglo. A ceux qui doute encore et toujours de l'intérêt d'appartenir à une telle communauté, et avant que Jean Claude WEISS nous parle de cette transformation de communauté de communes en communauté d'Agglo, je veux rappeler que chaque année, celle-ci nous apporte tant par l'attribution de compensation et la dotation de solidarité, que par les aides directes (voirie ordures ménagères, eau, etc..) que les aides indirectes (PMI, conservatoire, piscine, médiathèque, etc...) quelques 350 000 €. Concrètement cela veut dire que sans cette solidarité, il nous faudrait un budget de fonctionnent 75% supérieur au nôtre. Sans cette solidarité, sans le travail accompli au quotidien par ses fonctionnaires et ses élus, sans ces services rendu aux communes et aux habitants de ce territoire combien de communes seraient déjà sous tutelle de la Préfecture?

Malgré cela, je le répète cette année et les suivantes vont être très difficiles pour Saint-Antoine et il nous faudra faire des choix difficiles en termes de fiscalité et/ou de services rendus à la population, sans écarter la possibilité de se retrouver sous tutelle.

Aussi dans ce contexte difficile, je tiens d'autant plus à féliciter Christelle et Sophie, Jean-Charles, Emmanuel et Stéphanie nos personnels communaux qui ont bien appréhendé cette nouvelle donne et qui a moyens limités depuis quelques années arrivent à vous rendre le même service avec la même bonne humeur et la même ardeur au travail.

Merci à vous tous, membres des associations communales qui devez aussi faire face aux baisses de subventions, mais parfois aussi à la baisse de fréquentation de diverses manifestations que vous vous efforcer d'organiser.

Malgré cela vous êtes toujours débordant d'énergie pour que notre village continue à vivre. Une mention toute particulière au Club des enfants qui sous l'impulsion de Julien Gueguen est reparti avec une nouvelle équipe autour de lui.

Je veux enfin remercier la commune "déléguée" de Notre Dame de Gravenchon, désormais commune de Port Jérôme Sur Seine, qui nous a prêté ces plantes afin d'égayer cette cérémonie des vœux. Ceci est bien l'exemple qu'avec de l'imagination, de la solidarité, de la bonne volonté et l'ambition on peut avec pas grand-chose, ajouter sur le tableau de la vie une touche de rose.

Je finirai mon propos en vous réitérant mes vœux les meilleurs et les plus sincères pour cette nouvelle année et en citant un grand auteur Russe, Fiodor Dostoïevski " vivre sans espoir, c'est cesser de vivre".

Alors malgré les contraintes budgétaires, malgré ce contexte anxiogène ambiant, nous sommes bien vivants et nous avons l'intention ferme et définitive de le rester. Aussi moi-même et les membres de notre conseil municipal, nous battrons avec ambition et espoir afin que la vie à Saint-Antoine vous soit toujours aussi douce et agréable.

Merci et belle année.


Discours de M. Clément, maire, lors de la cérémonie des voeux le 04.01.2015 :

 

"Monsieur le Conseiller Général, Monsieur le Président du Conseil Général qui doivent nous rejoindre au cours de cette cérémonie.

Mesdames, Messieurs les élus,

Mesdames, Messieurs les membres des services de l'état et des collectivités territoriales,

Mesdames, Messieurs les membres des associations,

Mesdames, Messieurs,
 

Je dois vous transmettre les excuses de Monsieur le Sous-préfet Ory, de Jean-Claude Weiss président de notre intercommunalité et de Christophe Bouillon notre député  tous trois très pris en cette période de vœux, ainsi que celles d'Alain Gérard le président de notre SIVOSS, absent actuellement. 

Depuis quelques années j'ai pris l'habitude de débuter ce discours des vœux par une citation parfois d'anonymes parfois de célébrités.  

En ce début d'année je ne dérogerai pas à cette tradition, mais si j'ai choisi une phrase d'un de nos plus grand comique, c'est ici pour illustrer une situation qui pour les années à venir s'annonce difficile non seulement pour notre commune mais hélas aussi pour de très nombreuses collectivités quelques soient leurs tailles.  

Coluche, puisqu'il s'agit de lui disait dans l'un de ses sketches " Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirais comment vous en passer."  

L'équipe municipale en place depuis ce dernier printemps et dont je loue l'engagement et le travail va avoir à mener un des mandats les plus frustrants qu'il soit.  

Pas d'espoir de projet structurant, obligation de limiter nos ambitions à entretenir notre patrimoine communal et maintenir si possible le niveau de service à la population au même niveau, à budget de fonctionnement au mieux égal et avec un budget d'investissement quasi nul pour plusieurs années. 

Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir vu venir le coup, depuis 2007. Malgré l'augmentation toujours constante des fournitures et services, nous avons baissé de 15 à 40% nos dépenses à caractère générale ( dont achats de fournitures, services extérieurs, frais de téléphonie, fêtes et cérémonie etc..), nos charges de personnels sont restées quasi constante mais dépendante du GVT, glissement vieillesse technicité et 60% moindre que l'ensemble des communes de même strate que la notre. 

Nos dépenses en impôts et taxes ayant augmenté dans le même temps d'environ 10%, ce sont surtout une baisse importante de nos dotations diverses (-31%)  , l'augmentation de notre participation au SIVOSS (+33% sur cette même période) ainsi que  l'arrivée depuis 2009 de la garderie périscolaire et depuis cette année des nouveaux rythmes scolaire qui ont  fragilisé notre budget.  

À cela il faut ajouter une capacité d'endettement nulle,  plombée par seulement  deux emprunts. Un premier pour  l'achats du terrain de la salle polyvalente et du parking que seule la commune de Saint-Antoine a supporté,  alors  qu'il s'agissait bien d'un investissement pluri-communal et un second  secondaire au désengagement au dernier moment du département  pour la subvention du parking. 

On ne refera pas l'histoire et même sans cela, avec un décalage de quelques années la situation aurait sans doute été la même. L'état se désengage de plus en plus chaque année  (qu'il soit de droite ou de gauche du reste) et nous demande par contre d'en faire faire toujours plus.  

Il nous confie de nouvelles tâches comme ces nouveaux rythmes scolaire ou alourdis nos dépenses par d'incessantes modifications des normes, d'obligations de contrôles et la réalisation des travaux qui suivent en corollaire. 

Je n'en veux pour exemple que celui de cette salle polyvalente sous la menace d'une fermeture administrative pour non conformité à la réglementation anti-bruit. En effet nos technocrates, ingénieurs des services de l'état, dont je ne  mets pas en cause la compétence mais qui sous prétexte  d'avoir certainement les nerfs à fleur de peau ont posé comme règle, afin de pouvoir garder calme et sérénité, que l'émergence extérieure du bruit d'une salle polyvalente ne pouvait dépasser le bruit de fond ambiant de 5 décibels  en période diurne et de 3 db en période nocturne.

À propos faites donc très attention durant ce discours de ne pas vous moucher à plus de 3 en même temps et surtout à ne pas applaudir à la fin de ce discours, vous risqueriez de contrarier l'entourage par un dépassement hors norme du bruit admissible.

L'étude acoustique effectuée a bien entendue démontrée que cette bonne vieille salle ne peux répondre à ces normes ridicules. Même nous en avions les moyens, rien ne servirait de dépenser 1000, 10 000 ou 50 000€ elle ne pourra jamais respecter ces normes. 

Donc si  le Préfet suite à un signalement "bienveillant" de ce manquement à la norme  nous oblige  à fermer cette salle, il nous privera non seulement  de 10 000€ de recettes de locations annuelles, mais aussi de notre garderie périscolaire. Vu nos finances exposées plus haut vous comprendrez bien que nous ne somme  pas prêt d'investir dans une nouvelle salle.

Bref il est important que tout le monde comprenne, que nous soyons élus ou administrés, que nos collectivités doivent vivre différemment, dépenser différemment, qu'il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir et que chaque nouvelle dépense doit être évaluée en terme de bénéfice et si possible compensée par une économie sur un autre poste.

C'est ce que nous faisons déjà dans nos directions à la CVS, pour ceux qui y sommes en responsabilité. Notre SIVOSS se doit d'appliquer la même rigueur et je vais saisir son président et mes collègues maires par écrit dans ce sens avant que d'établir le prochain budget.

Comme vous le voyez les prochaines années seront synonyme de rigueur et raison. Nous confierons un maximum de travaux à nos employés communaux.

Dans cet esprit ce sont eux qui ont réalisé cette année le renforcement du mur du cimetière, ainsi que les travaux de réhabilitation intérieure du temple protestant avec peintures et installation d'un toilette de type sèche. Ce dernier chantier a permis  qu'une partie des activités des nouveaux rythmes scolaires puisse s'y dérouler.

Je profite de cette occasion pour remercier de leur investissement quotidien pour notre Commune, Christelle, Sophie, Stéphanie, Jean-Charles et Emmanuel.

Cette année nous avons dans cette préoccupation d'économie, investit uniquement sur deux chantiers, tout deux dans une optique de sécurité.

L'élargissement  des carrefours de la rue de l'église sur la rue du temple et sur la route du gros hêtre. Élargissement, renforcement et  drainage des eaux de la première portion du chemin des Romains.

Ces deux chantiers pour un total de 14 000€ HT n'ont pu être réalisé que grâce à la participation de la CVS au travers des fond de concours et du droit à tirage exceptionnel pour un total de  7 0000€. 

À propos de la CVS si je vais laisser un de mes collègues vice-président vous parler plus spécifiquement de nos projets, je voudrais uniquement insister auprès de ceux qui se demande a quoi sert cette structure qu'ils comparent à une usine à gaz, sur le rôle de celle-ci dans notre quotidien, rôle que nous ne pourrions certainement plus assumer si nous étions seul et isolé.

La CVS, c'est le traitement de plusieurs milliers d'étude de permis de construire, des aides à l'accession au logement locatif, à la réhabilitation et rénovation des logements vétustes;

La CVS gère 907 km de réseau d'eau potable, l'assainissement de 28 850 foyers, l'entretien de 52 km de rivières, de 660 km de voies, la collecte de 50 000 tonnes de déchets;

La CVS mets à votre disposition gratuitement son espace info-énergie; elle accueille 1100 élèves au conservatoire;

On dénombre 200 000 passages sur nos 4 piscines; plus de 235 000 ouvrages sont mis à votre disposition dans les médiathèques et bibliothèques;

En 2015 s'achèvera la 4ème salles de sport intercommunale; la CVS prend  en charge les transports scolaires pédagogiques vers les piscines et le conservatoire; elle participe à hauteur de 65€  par enfant, au transport des élèves de secondaire avez les collèges et les lycées;

Enfin pour le service dont j'ai la charge, la PMI intervient sur 14 communes et nos  gardes champêtres sur 24 communes, 150 animaux errants sont capturés annuellement, 500 maisons surveillées lors des  opérations tranquillité Vacances et 1500 élèves sensibilisés à la sécurité routière.

Bref c'est au quotidien que notre Communauté de communes vous accompagne, sans que cela ne ce voit toujours mais avec efficacité et sens du service public de nos personnels que je remercie ici.

Je conclurai mon intervention par mes sincères remerciement aux membres bénévoles de toutes nos associations communales et intercommunales.

Ils se démènent à longueur d'année pour faire vivre leurs associations et contribuent à la vie et l'animation de notre commune.

Sur le domaine sportif citons l'ESI football du président Coustham, le club de Boxe Française cher à Muriel et Stéphane Pain, le SNAC Judo du président Deperest qui a modulé ses horaires pour s'adapter aux nouveaux rythmes scolaires;

À la frontière entre sports et loisirs merci à l'ESI Créadance animé avec toujours autant d'enthousiasme par Fanny et son équipe;

L'association SALF Culture et loisir a repris à son compte l'organisation des soirées jazz et compte également organiser des expositions;

Enfin, merci au Comité des fêtes toujours présent malgré l'absence cruelle de Marc qui nous manque beaucoup;

Un mot de soutien pour le club des anciens pour lequel M. Michel se démène et auquel il serait bon que les nouveaux anciens de 60 ans et plus adhérent afin que ce dernier ne perde pas une part de sa subvention départementale.

Enfin comme tous les ans malheureusement, depuis quelques années je fais un appel aux bonnes volontés qui voudraient bien relancer le club des enfants pour que nos petits puissent à nouveau bénéficier d'un spectacle de Noël.

Avant que de laisser la parole au représentant de la CVS et au Président du département Nicolas Rouly, acceptez pour cette nouvelle année mes vœux les plus sincères de bonheur en famille et entre amis.

Je vous souhaite bien évidemment des vœux santé afin  que vous soyez prêt à affronter avec courage et détermination cette année 2015 qui s'annonce difficile.

Souhaitons que dans notre pays comme à travers notre planète l'on revienne à un peu plus de tolérance ce qui permettrait certainement d'éteindre une bonne partie de ces cruels conflits qui laissent au bord de la route tant de victimes, de tout âge, de tout sexe, de toute confession.

N'oublions pas que c'est à travers des valeurs d'écoute, de compréhension, de respect des autres et de solidarité que tous ensemble nous sortirons vainqueurs des épreuves que la vie nous réserve.

 

Merci et bonne année à toutes et tous"

 


page 1/2 | Page suivante »